Les Maîtres

Yang Lu-chan a appris le Tai Chi de la Famille Chen. Il a plus tard modifié avec des positions plus élevées, des mouvements doux et lents, rendant la forme accessible pour plus de gens et favorisant sont essor.

Tung Ying-chieh à été un disciple de Yang Chengfu et à collaboré pendant de nombreuses années à établir le style Yang comme on le connait aujourd’hui.

De génération en génération, année après année depuis des décennies le savoir à été transmis. Le Club de Tai Chi suit l’enseignement de Maître Chui Lap Kan (1919-2004), qui a suivi Maître Tung Ying-chieh (1898-1961) disciple de Maître Yang Chengfu, troisième génération de Yang Lu Chan (1799-1872).

Tung Ying-chieh, Hong-Kong, Chine – 1954

Grand-Maître Tung Ying-chieh
(Tung (Dong) Ying Kit)

董英杰

Le 8 novembre 1898 – 1961

Né à Xingtai, comté du Ren, province du Hebei en Chine. Intelligent et studieux, il s’appliqua vivement à la poésie, à la calligraphie et à la peinture. Étant en mauvaise santé lors de sa jeunesse, son grand-père invita un ami pour lui apprendre le Tai Chi Chuan. Il s’agissait de Lau Ying Chow, un ancien spécialiste des arts martiaux qui, dû à son âge avancé, pouvait seulement lui donner les leçons verbalement. Après quelques mois, Li Zeng Kui, le meilleur élève de M. Lau, lui enseigna la forme complète des Treize Positions. Un an plus tard, M. Lau présenta Tung à Li Xiang Yuan (style Wu/Hao Tai Chi Chuan) en lui recommandant de s’agenouiller pour lui demander de devenir son disciple. Après quelques années de pratique diligente, Tung s’était amélioré au point que M. Li le renvoya chez lui pour pratiquer d’avantage. Il était maintenant plus fort, son état de santé grandement amélioré.

Tung Ying-chieh excellait dans les arts littéraires et dans les arts martiaux. Les rencontres avec des amis lui apportaient une grande joie et il avait l’habitude d’inviter ceux-ci à passer de longs séjours chez lui, leur offrant tout ce qu’il avait de meilleur à boire et à manger. Ensemble, ils s’adonnèrent à la pratique, à la discussion et à l’échange de leurs connaissances. Il devint réputé tant par sa générosité que pour sa facilité à apprendre. Certains visiteurs ayant maîtrisé d’autres techniques particulières lui offrirent de les lui apprendre mais Tung demeurait un dévoué du Tai Chi Chuan. Quand il connut Yang Chengfu (1883-1936), il quitta sa ville natale pour obtenir de lui des connaissances approfondies du Tai Chi Chuan. Lorsqu’il apprit que Yang n’enseignait qu’aux membres de sa propre famille, il lui demanda alors comment Yang lui-même avait pu étudier auprès de Chen Ka Kau. Le voyant si ardent, Yang accepta alors de lui enseigner. Encore une fois, il devint un élève passionné.

Comme tant d’autres Maîtres renommés du Tai Chi qui partaient pour le sud de la Chine pendant la deuxième guerre mondiale, Tung alla s’installer à Hong Kong en 1939 où il enseigna le style Yang.

Par sa recherche indépendante ainsi que de pair avec Yang, il contribua d’importants éléments au développement du Tai Chi Chuan que l’on connu éventuellement sous le style Tung.

Tung Ying Chieh fut succédé par son fils (Tung) Dong Hu Ling 董虎岭, sa fille M.L. Jasmine Tung 董茉莉 (Memorial Book), sa belle-fille Tung Chen Siu Fan 鄭少芬, ses petits-fils Tung Kai Ying 董繼英 et Dong Chen Zhen 董增辰 et ses arrières petits-fils Alex Dong 董大德 et Tung Chen Wai. La famille Tung poursuit l’enseignement en Asie, en Europe et en Amérique du Nord, y compris à Hawaii.

Maître Chui Lap Kan

徐立根

Janvier 1919 – 15 Janvier, 2004

Il naquit dans la région Huiyang, province de Guangdong en Chine. Il étudia le Tai Chi Chuan auprès du Grand-Maître Tung Yung Chi à Hong Kong au début des années cinquante. Dès les années soixante, il enseigna à Hong Kong le Tai Chi Chuan, le ‘’pousse-mains’’, la forme à l’épée, la forme au sabre, la forme au bâton, et la forme rapide. Immigrant au Canada en 1993, il commença à enseigner à Montréal, il forma des milliers d’étudiants. Peu avant son décès, il a partagé que son plus grand bonheur dans cette vie fut de pratiquer et d’enseigner le Tai Chi Chuan.

Chui Lap Kan fut succédé par ses filles Chui Oi Ching Grace 徐靄貞, Chui Oi Yi Queena 徐靄儀, son gendre Sylvain Deschênes 戴少勳, et ses disciples Helga Klein, et Monty Luk 睦斂超, qui tous poursuivent son très grand souhait de répandre le Tai Chi Chuan afin d’en faire connaître les bénéfices à tous.

Sifu Chui Oi Ching Grace

徐靄貞

Fondatrice du Club de Tai Chi en 2001

Née à Hong Kong, Sifu Chui Oi Ching Grace n’était qu’une fillette lorsque son père lui apprit le Tai Chi Chuan. Elle devint éventuellement son assistante et enseigna à ses côtés à Montréal dès 1996. Suite au décès de Maître Chui en janvier 2004, elle prit entièrement la relève. Elle poursuit continuellement ses études, ayant toujours pour but de parfaire ses techniques et d’aller plus loin dans ses connaissances. Ainsi, elle étudie auprès des familles Tung/Dong.

De plus, elle est élève d’un grand ami de son père, Maître Lee Man Charn qui lui apprend sa technique de Chi Nan et qui apporte une vigilance intuitive toute particulière. Elle s’instruit aussi de la générosité et de la grande compassion de Maître Lee.

Lineage
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

0

Start typing and press Enter to search